Images de Kémi

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu, Kémi

Des Cigares du pharaon au Roi Scorpion, de Stargate à La Momie, de Cléopâtre à Gods of Egypt, l’Egypte fictionnelle est fortement influencée par une imagerie souvent convenue et rocambolesque. Il n’est pas question de disqualifier ces réjouissantes visions mais de les reconnaître pour ce qu’elles sont : l’Egypte ancienne appartient au registre de la culture populaire et c’est en soi un indice de sa surprenante longévité et de sa puissance d’évocation.

Quand bien même il s’agirait de se rapprocher de la réalité, toute tentative de faire vivre l’Egypte pharaonique est une interprétation. Pourtant, les ruines à notre disposition, les textes et les représentations de la vie quotidienne dans les tombes des notables ont permis à des artistes et des archéologues de se livrer à des reconstitutions minutieuses, qu’elles soient architecturales, urbanistiques ou plus simplement humaines, en mettant en scène la vie des hommes et des femmes de Kémi.

Nous proposons ici quelques sources d’inspiration immédiate pour Kémi, une prise de contact directe par l’image, une plongée dans le Double Pays.

Les aquarelles de Jean-Claude Golvin

Architecte, archéologue, artiste, Jean-Claude Golvin est réputé pour ses restitutions de monuments et de cités antiques. Toujours insérés dans leur environnement, grouillants de vie, les superbes bâtiments et les impressionnantes cités qu’il déploie devant nous vibrent de réalisme et de poésie. Ses visions de l’Egypte pharaonique, basées sur un travail historique d’une grande rigueur, sont incontournables pour quiconque souhaite imaginer ce que signifiait de marcher devant les temples de Ouaset ou les tombeaux de Mennefer.

Toutes les images ci-dessous sont issues du site de Jean-Claude Golvin – Tous droits réservés – https://jeanclaudegolvin.com.

La BD "Sur les terres d'Horus"

Sur les Terres d'Horus 7. Neferhor ou la quête d'Isis - Tous droits réservés Isabelle Dethan

Si une aventure de Kémi devait être mis en cases, elle ressemblerait sans aucun doute possible à la série « Sur les terres d’Horus » d’Isabelle Dethan aux Editions Delcourt. Située sous le règne d’un Ramsès II vieillissant, on y suit les aventures et les enquêtes du prince royal Khâemouaset et de son assistante, la scribe Meresankh.

Complots, mystères, trahisons, menaces étrangères, sectes, phénomènes subtilement occultes, ces BD mettent non seulement en scène les thèmes et une période proche de Kémi mais illustrent également parfaitement son approche. La recherche historique n’est ici en rien un frein à l’aventure et les personnages ne sont pas des icônes rigides : êtres de chair, de sang et d’émotions, ils sont aussi attachants, veules, couards et héroïques que nous pouvons l’être et ce traitement s’applique à toute la société, la rendant étonnamment proche et vivante.

La place de la religion et de ses pratiques dans le récit est également similaire à celle de Kémi. Sans jamais virer dans le grand-guignolesque, la magie divine et les rites occultes sont des éléments périphériques importants de l’histoire tant l’omniprésence des temples et des croyances infuse toute la société. Elle revêt parfois des atours inquiétants et troublants, laissant subsister un doute quant à la nature de ce qu’expérimentent les personnages.

Le trait et la couleur sont superbes, rendant justice aux plans larges des architectures urbaines et aux détails des bijoux et des accessoires de la vie quotidienne avec une égale précision.

8 tomes incontournables pour une immersion détaillée, vivante, crédible et touchante.

Sur les terres d’Horus sur le site de Delcourt.

Le blog d’Isabelle Dethan.

 

Kémi et expérience

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu

Au fil de leurs aventures, les personnages de Kémi évoluent. En révélant des mystères, résolvant des énigmes et gérant des conflits, ils ne se contentent pas d’accumuler des souvenirs : ils apprennent et s’améliorent. Leurs péripéties affûtent leurs sens et leur corps, étendent leurs connaissances, exercent leur art du combat. Cette amélioration est traduite dans le système de jeu par le gain régulier de Points d’Expérience (PX).

Gagner des points d’expérience

  • A la fin de chaque session de jeu, les personnages gagnent 1 PX
  • A la fin de chaque aventure, les personnages gagnent 1 à 3 PX
    • 1 PX : les personnages ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs et ne saisissent pas les dessous de l’histoire (ils ne découvrent pas que Mérymès est le coupable et donc ne peuvent pas l’arrêter)
    • 2 PX : les personnages ont compris les tenants et aboutissants de l’histoire mais ne parviennent pas à atteindre pleinement leurs objectifs (ils savent que Mérymès est coupable mais ne parviennent pas à l’arrêter)
    • 3 PX : les personnages atteignent leurs objectifs et ont compris les détails de l’histoire (ils savent ce dont Mérymès s’est rendu coupable et l’ont neutralisé)
  • Les personnages obtiennent 1 PX supplémentaire pour certaines découvertes exceptionnelles (ils identifient qui est réellement le spectre qui hante Mérymès)

Une session est une partie de jeu de 3 heures et plus.

Une aventure, également appelée scénario ou histoire, est un arc narratif résolu, comme la saison d’une série. Que vive son Ka, dans le livre Kémi, Aventures en Egypte ancienne, est une aventure. Elle débute avec un conflit, une tension initiale que les personnages tentent de résoudre. Que leurs efforts soit couronnés ou non de succès, l’histoire prend fin et les personnages peuvent obtenir des Points d’Expérience.

Utiliser les points d’expérience

Les points d’expérience sont dépensés quand les joueurs le souhaitent pour augmenter les scores d’Attributs de leur personnage.

Le nombre de PX à dépenser pour augmenter la valeur d’un Attribut d’un point est égal au double du score de cet Attribut.

Exemple – Le joueur de Nakhtamon souhaite que le scribe améliore sa Culture égyptienne en passant d’un score de 3 à 4, il doit dépenser 2 × 3 = 6 PX. Augmenter en une seule fois le score de Culture égyptienne de 3 à 5 demande ainsi 6 + 8 = 14 PX.

Aucun Attribut ne peut dépasser avec l’expérience le score de 7. Les valeurs supérieures, temporaires ou définitives, sont le fait d’interventions surnaturelles, liées aux pouvoirs du Verbe, des Dieux ou de la Nature.

Kémi, Aventures en Égypte ancienne en téléchargement gratuit

Publié 4 CommentairesPublié dans Jeu, Mondes

Il y a 15 ans, les éditions Dartkam lançaient la série « Histoires à suivre… », combinaison d’un court roman, d’un contexte et d’un jeu de rôle clé en main, accompagné d’un scénario et de personnages prêts à jouer.

Un des projets avortés du fait de la fermeture de Dartkam portait sur l’Égypte ancienne et se nommait Kémi. Après être passé entre les mains d’Archéon et de Caravelle, Kémi a finalement été porté par les éditions du Matagot qui ont choisi de ne conserver que le roman. « Sennefer, les Larmes de Kémi » paraissait ainsi en 2013, sans le contexte ni le jeu de rôle associés.

Aujourd’hui, les éléments manquants sont mis librement à disposition et le livre-jeu Kémi, Aventures en Égypte ancienne voit le jour sous forme d’un PDF gratuit d’environ 270 pages. Ce document est finalisé (mais sans doute pas exempt de coquilles), mis en forme (modestement), auto-suffisant et inclut tout le contenu envisagé initialement.

Les illustrations ont été réalisées à l’époque par le torrentueux Pascal Quidault (couverture) et Guillaume Fioleau (personnages).

La page web de Kémi

Cédric « Sethmes / Lazar baruk » Chaillol