NOC – FAQ#4

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu, NOC

Bonjour à toutes et tous,

Nous avons le plaisir de diffuser la FAQ #4 de NOC, notre jeu de rôle occulte dystopique. Nous évoquons aujourd’hui le caractère occulte du jeu et ses références rôlistiques.

Cette FAQ est diffusée sur nos pages Facebook (Sethmes et NOC) et agrégée sur la page NOC du site web Sethmes – https://sethmes.com/faq-noc/
Transmettez-nous toutes vos questions à contact@sethmes.com ou via la page Facebook de NOC à www.facebook.com/nocsethmes.

Q : En quoi NOC est-il un jeu “occulte” ?

R : NOC est un jeu occulte selon les deux acceptions du terme. D’une part, il existe des vérités dissimulées à la population par le système en place. Le fait que la méconnaissance du passé soit volontairement entretenue par l’Administration et notamment le Ministère de l’Harmonie en est un exemple. Les instructions et les affirmations de l’Administration visent de manière générale à maîtriser les esprits et axer les efforts des citoyens sur la réalisation des tâches imposées par l’état d’urgence.

Par ailleurs, le terme se réfère aux forces invisibles qui sont tapies dans l’ombre et assistent ou participent à la tragédie de la Terre incarcérée. Bien que nous ne nous étendrons pas ici sur leur nature exacte (humaine ? Surnaturelle ? Extraterrestre ? Ou tout autre chose ?), ces forces sont occultes au moins par leur goût pour la dissimulation et l’opacité de leurs motivations.

Ces éléments seront bien sûr des moteurs forts pour les personnages qui souhaiteront comprendre la nature réelle de la situation qu’ils vivent et de l’Objet-Dieu.

Q : NOC est-il un jeu d’enquête occulte comme l’Appel de Cthulhu ? Un jeu post apo comme Dark Earth ? Un jeu d’horreur psychologique comme Kult ?

R : Un peu les trois, et aucun entièrement. Au cours de leurs aventures, les héros de NOC s’enfonceront inévitablement dans les mystères tapis parmi les ombres du Bloc, croiseront sûrement des choses « indicibles », verront leur santé physique et mentale poussée dans ses retranchements et arpenteront peut-être les landes désolées s’étendant aux limites de la civilisation. En outre, NOC assume la maturité de son propos et la dureté de son traitement, se rapprochant en cela de jeux considérés comme « adultes » tels que Kult, Whispering Vault ou encore Wraith.

Toutefois, deux éléments donnent sa spécificité au contexte de NOC : sa structure sociale et l’Artefact.

L’Administration est un régime totalitaire, productiviste, intolérant, omniprésent et fanatisé. La société qu’elle régit est un reflet déformé de l’Europe de la première moitié du XXe siècle et à ce titre nous pouvons rajouter Rétrofutur ou Warsaw, par exemple, au livret de famille de NOC. Mais l’enfermement dans l’enceinte du Bloc et la légitimation métaphysique du pouvoir finissent de faire de l’ordre établi une source de jeu à la fois classique dans ses références mais originale dans son approche.

C’est toutefois l’Artefact, ses manifestations et ses secrets qui entraînent NOC sur un chemin inédit. Quelle que soit la voie empruntée par les personnages, ils ne feront pas l’impasse sur la question des origines, du dessein et du rôle de l’Objet-Dieu sur leur monde. Leur quête de connaissance, qu’elle soit un leitmotiv omniprésent ou un fil rouge distant, les entraînera sur une trajectoire singulière dont il est trop tôt pour parler.

NOC – FAQ #3

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu, NOC

Bonjour à toutes et tous,

Nous avons le plaisir de diffuser la FAQ #3 de NOC, notre jeu de rôle occulte dystopique. Au menu, conscience de l’Artefact, scénarios maison, mortalité des PJ et composition du livre de base.

Cette FAQ est diffusée sur nos pages Facebook (Sethmes et NOC) et agrégée sur la page NOC du site web Sethmes – https://sethmes.com/faq-noc/
Transmettez-nous toutes vos questions à contact@sethmes.com ou via la page Facebook de NOC à www.facebook.com/nocsethmes.

Q : Le jeu impose-t-il des contraintes au MJ pour la création de ses propres scénarios et campagnes ?

R : Le contexte de NOC laisse toute latitude à des productions maison. La campagne officielle n’est pas limitative ni concurrente de ces développements, au contraire : les événements racontés déboucheront sur des situations pérennes offrant de nouvelles possibilités de jeu, de nouvelles opportunités narratives et de nouvelles options de gameplay. Chacune de ces configurations de NOC fera l’objet d’un approfondissement officiel visant à lui conférer des enjeux intéressants, une ambiance propre, à faciliter sa prise en main et à renforcer l’implication des personnages.

Au final, un MJ trouvera du contenu qu’il veuille mettre en scène le glissement de simples citoyens du Bloc, la lutte de dissidents opposés au système ou la quête d’initiés explorant les secrets de l’Artefact.

Q : J’imagine qu’un système de classes de personnages sera accessible. L’éventail de choix sera-t-il large ou volontairement limité ?

R : Le livre de base proposera 20 archétypes personnalisables, chacun possédant trois variantes influant sur sa nature, ses traits et ses options de jeu. Les joueurs souhaitant créer leur alter ego de toutes pièces trouveront également un système de création libre.

Q : L’Objet-Dieu est-il une entité consciente ou au contraire une machine inconsciente ?

R : La nature réelle de l’Artefact sera l’un des principaux secrets à élucider par les héros au cours de la campagne officielle.

Q : Le MJ pourra-t-il mettre ses PJ en danger de mort ?

R : L’univers de NOC est hostile. La perte des personnages est envisageable, qu’il s’agisse de leur mort, de leur effondrement psychologique, de leur arrestation par l’Administration ou de leur corruption définitive par la Noirceur. Le système de jeu est mortel sans être punitif : une réserve (très limitée) de points d’Espoir permettra de se sortir ponctuellement des pires situations.

Q : NOC sera-t-il découpé en livrets distincts pour les joueurs et le MJ ?

R : Le livre de base comprendra tous les éléments du jeu, mais un livret destiné aux joueurs sera disponible lors de la campagne participative.

NOC – FAQ #2

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu, NOC

Bonjour à toutes et tous,

Nous avons le plaisir de diffuser la FAQ #2 de NOC, notre jeu de rôle occulte dystopique. Au menu, plusieurs réponses concernant le contexte, la technologie, la lumière, les véhicules, la pègre et des précisions concernant la structure de la gamme.

Cette FAQ est diffusée sur nos pages Facebook (Sethmes et NOC) et agrégée sur la page NOC du site web Sethmes – https://sethmes.com/faq-noc/
Transmettez-nous toutes vos questions à contact@sethmes.com ou via la page Facebook de NOC à www.facebook.com/nocsethmes.

Ne vous éloignez pas. Le premier carnet de développement portant sur les thèmes du jeu sera diffusé dans la journée.

Contexte

Q : Comment se déplace-t-on ? Quels sont les véhicules accessibles ?
R : Les Blocs entretiennent couramment un réseau public de tramways pneumatiques. Les véhicules autonomes à air comprimé sont assez répandus et la Garde Noire bénéficie des quelques engins à moteur thermique fonctionnant encore aux hydrocarbures. Les luxueuses berlines à énergie quantique sont aussi rares que la traction animale qui a perdu toute pertinence au regard des coûts énergétiques de l’élevage de grands animaux. La marche est reine et les rues sont envahies de bicyclettes et autres véhicules à propulsion humaine. Les voyages entre les Blocs sont réservés aux gigantesques trains qui desservent les gares-forteresses.

Q : Comment s’éclaire-t-on si le soleil a disparu et que les ressources semblent si rares ?
R : L’éclairage est une des plus importantes missions de la Direction de l’Édification, en charge des infrastructures, réseaux et constructions du Bloc. L’éclairage public est assuré par des lampadaires à résine, un combustible polyvalent très répandu issu du recyclage dans les digesteurs situés dans les profondeurs de la ville. Les édifices de l’Administration sont parfois illuminés par des projecteurs à énergie quantique. Au quotidien, bougies, lanternes à résine, tubes à gaz fluorescent, torches à quantar illuminent la nuit.

Q : Quelle est la place des organisations criminelles ?
R : Gangs et mafias existent et tiennent parfois des quartiers entiers délaissés par l’Administration. Ces organisations vont jusqu’à concurrencer l’autre force alternative à l’Administration : les Syndicats. Leur popularité dans certains milieux tient à ce qu’elles permettent l’assouvissement de pulsions primaires que l’Administration étouffe par ailleurs : violence, territorialité, domination, appartenance. Pour les personnages, que les évènements amèneront à quitter la voie du système, elles constitueront des alliées sulfureuses et dangereuses, ou des ennemies redoutables.

Q : Quelle est l’ambiance technologique de NOC ? Blade Runner ou Rétrofutur ?
R : Le monde de NOC subit des contraintes radicales liées à la présence de l’Artefact, la disparition de l’électricité infligée par l’Objet-Dieu et l’isolement des Blocs. Suite à une importante régression technologique, l’ambiance générale est celle de la première moitié du XXe siècle : l’Administration a fourni des moyens d’exploiter les spécificités de l’Artefact et surtout d’apprivoiser les limitations d’un monde qui n’a plus accès aux ressources mondiales. Energie géothermique, bio-ingénierie et recyclage, recours massif à l’air comprimé, biopolymères et industrie lourde… L’analogique a remplacé le numérique et seule la mystérieuse technologie quantique, réservée aux applications les plus sensibles, dénote dans un univers globalement rétrofuturiste.

Jeu

Q : Qu’y aura-t-il dans le livre de base ? Monde et système uniquement ? Des scénarios, une campagne ?
R : Le livre de base comprendra une description du contexte, le système et un important scénario en plusieurs épisodes qui fera suite au scénario du kit d’introduction gratuit fourni plus tôt. Une vaste campagne qui fera évoluer le contexte et proposera de nouvelles options de jeu est prévue ultérieurement.

Q : Que signifie NOC ?
R : Noc signifie “nuit, ténèbres” en tchèque et est basé sur la racine indo-européenne qui a donné nox, noctus, nacht, night…