Avancer dans la nuit

Publié Laisser un commentairePublié dans Uncategorized

Cette page regroupe les vignettes d’ambiance postées sur le compte Facebook de NOC. Destinées à fournir un aperçu de la vie sous l’Emprise de l’Objet-Dieu, elles distillent des aspects du contexte en cours de production et composent une trame initiée par la nouvelle Une nuit sous l’Artefact mettant notamment en scène le personnage d’Ivan, un scientifique de la Direction du Progrès du Bloc d’Olomóc affecté à l’Institut des Signaux et Automatismes. Sa curiosité, ses doutes et sa quête de vérité le conduisent à s’enfoncer dans les méandres de l’Administration et du Bloc, à faire face à l’Extérieur et à affronter l’inacceptable.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C29 Q3 H1

Je devine que je fais l’objet d’une procédure de signalement par ce maudit technicien de l’Intégrité. Je ne suis pas à l’abri de voir débarquer un inspecteur de Justice mandaté par la procurature. Si je me retrouve face à un juge du Haut tribunal du Diktat avec son essaim de magistrats-lecteurs, je saurai à qui rendre la pareille.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C31 Q1 H5

Le Service des Accès ne me laissera jamais consulter le plan du laboratoire 12 enregistré dans le Département des Archives Industrielles et Techniques. L’habilitation de niveau 5 était hors de ma portée et, en tant que simple cadre du Progrès, je tombe de toute manière sous le coup d’une restriction d’accès. Mais Livia a fait fort. Une copie de ce plan était jointe à un compte-rendu de dératisation de l’Édification déclassifié au niveau 2, lui-même versé au dossier d’un procès intenté par un riche voisin dont les caves s’étaient retrouvées infestées de vermine. Ça n’avait aucun sens, mais l’information était là, prête à être cueillie.

Ainsi naviguait-on dans les eaux troubles du Fichier.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C31 Q6 H2

Jugement après jugement, multipliant erreurs et manquements administratifs, Milana Vávrová a peu à peu sombré dans les profondeurs du système jusqu’au point de non-retour. Elle est devenue une Sans-Rang, expulsée de l’édifice social du Bloc, un parasite condamné à l’invisibilité qui avait abandonné son quartier résidentiel pour les ruines gangrenées par la pègre des confins du secteur Droždín. La déchéance totale, une tragédie.

Et le moyen rêvé de disparaître peu à peu, sacrifiant la protection accordée par le Bloc au profit de l’anonymat. Quelle meilleure solution pour dissimuler un crime immense que d’avouer une multitude de délits ? Milana a patiemment organisé sa propre chute, avec une méticulosité et une patience arachnéennes.

Je suis convaincu qu’elle a trouvé sa place, quelque part dans les ombres. On n’anticipe pas avec autant de clarté la purge consécutive au naufrage du projet Ambrosia pour crever dans un caniveau. Pas quand on a signé les plans du Laboratoire 12.

Je contacterai demain ce petit trafiquant du clan Palach.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C31 Q1 H5

Milana est plus difficile à traquer que ce que j’imaginais. Il semblerait qu’elle ait un temps évolué dans le sillage du Docteur, un trafiquant de médicaments qui se targue d’avoir été par le passé un cerveau de l’Intégrité. Je me demande si le rapprochement n’est pas trop évident. Les documents que j’avais pu arracher au Fichier grâce à Livia m’avaient mis sur la piste de la dernière personne qui aurait échangé avec elle, avant sa chute. Un avoué du nom de Ernst Skácel qui traîne sa carcasse alcoolisée entre le haut tribunal d’Olomóc et le quartier Hodolany. Les avoués sont des vestiges, la survivance symbolique d’un temps où il était concevable de s’élever contre le procureur, le juge, les Magistrats-Lecteurs. Une époque étrange où l’on pouvait essayer de défendre un citoyen contre une possible erreur du système. On n’attend désormais plus des avoués que le silence et l’approbation, attestant l’infaillibilité du Diktat. Infecté d’idéaux obsolètes, Ernst avait cru pouvoir raviver la flamme de la contradiction et épargner le pire à Milana.

Il a suffi de deux bouteilles de Slivovice pour obtenir son très éclairant témoignage. Non seulement il s’était entiché de Milana et avait cru bon de jouer les sauveurs, se faisant broyer par sa hiérarchie pour cet incompréhensible excès de zèle, mais Milana elle-même avait rejeté son aide avec cruauté. Il l’avait finalement surprise chez elle au lendemain de son dernier procès, entourée de trois hommes crasseux qui arboraient les insignes des Trouveurs de Černovír, ces répugnants charognards de troisième zone qui fouillaient sans relâche les marais au nord de la ville.

Je déteste l’idée d’aller me plonger dans cet enfer marécageux aux ruines envahies de vermine et de déviants. Milana misait sans doute là-dessus.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C41 Q4 H5

Je peine à préparer cette sortie hors du centre d’Olomóc. Emploi du temps étrangement récalcitrant, réunions de travail aussi inutiles qu’interminables, difficultés avec le département de mécanographie… Comme si le cœur confortable du Bloc répugnait à me laisser explorer ses confins et me piégeait à dessein dans une toile poisseuse de contingences administratives. J’ai profité de ce contretemps pour poursuivre mes recherches dans les archives qui m’étaient accessibles, en quête d’un rapport, d’une note de la main de Milana qui aurait échappé à la mise à l’index.

J’ai alors découvert la transcription d’une réunion conduite il y a des années par notre regretté collègue Dmitri Loban. Bien avant l’affaire du Laboratoire 12. Le document était incomplet, l’ordre du jour introuvable, mais la rencontre semblait porter sur des recherches relatives au Phage rouge, terme englobant toutes les applications médicales des formules microbiennes développées par l’Institut de Biologie en collaboration avec la Direction de l’Intégrité. J’ai remarqué avec stupéfaction le nom de Milana Vávrová. Elle assistait à la réunion… En qualité d’experte scientifique pour la Direction de la Sécurité.

Je fus saisi de vertige. Jamais son affectation à la Garde Noire n’avait été évoquée.

Je quittai le laboratoire avec quelque retard afin d’éviter l’équipe C qui entamait son quart. Je craignais que mon visage ne trahisse mon agitation. Sur les marches du Bastion du Progrès, dans la pénombre, j’hésitai entre emprunter les passerelles piétonnes enjambant la Morava ou respecter ma routine et prendre le tramway qui me conduirait chez moi. Je devais me ressaisir. Je devais protéger Andrea et Oliver. J’optai pour le tramway et descendis à mon arrêt habituel, essayant de disparaître dans les plis de mon épais manteau. Arrivé en vue de mon modeste immeuble du quartier Neředín, je hâtai le pas, cherchant avec précipitation la clé de mon appartement.

Je compris immédiatement que l’homme en costume sombre qui se tenait au pied de la volée de marches, devant le porche, était là pour moi.

PoliSec.

Je restai figé alors qu’il s’approchait de moi d’un pas lourd, faisant jouer entre ses doigts un crayon parfaitement taillé. L’angoisse effaçait les traits de son visage, je ne percevais que le parfum du tabac d’Ostrava qui imprégnait sa grande carcasse.

« Détective Urban, Bureau des Investigations ».

Je vis dans sa main le badge de la 10e Compagnie de la Garde Noire. Pas la PoliSec… Soulagement intense mais momentané. Mon regard trouva enfin le sien, jaunâtre, maladif.

« Docteur, que savez-vous du projet Šemík ? », me murmura-t-il.

Je n’avais pas la moindre idée de ce dont le détective parlait mais une chose était certaine. J’étais dans de sales draps.

* * *

L’image contient peut-être : nuit, ciel et plein air

Bloc de Prague / 284NT570 C11 Q1 H3

Pendant ce temps, dans l’annexe de la Garde Noire du secteur Holesovice, Bloc de Prague.

Petra n’avait pas vraiment frappé du poing sur la table. Elle avait posé sa main ouverte sur la carte en un geste décidé, ferme, comme si elle avait écrasé tranquillement un des cafards qui grouillaient ici par dizaines. Sans précipitation ni hésitation.

« Vos histoires de récifs ne nous intéressent pas, caporal. La patrouille fluviale était censée atteindre le point Zêta en moins de sept cycles. Le parcours était reconnu, le navire révisé, et il semble qu’une seule chose ait manqué à la réussite de la mission. Vous. »

Le militaire déglutit. Ils l’avaient trouvé dans un mauvais état, en train de s’assommer au fond d’un bar miteux. L’expédition de sa section s’était manifestement très mal finie et la sergente eut un peu pitié de lui. Un peu seulement, car ils devaient absolument savoir ce qui s’était passé lors de cette patrouille à l’extérieur.

« Sergent, je…euh… on nous avait donné des ordres clairs. La mission était annulée si nous ne pouvions atteindre l’objectif dans les délais, et…on a pas pu. Tout s’est déglingué. A peine on avait lancé le moteur que la rousse s’est levée sur tout le fleuve. Une brume orange, sergent, qui pourrit tout plus vite que cette gnôle. La transmission a pété au troisième cycle. On l’a changée, sans mise en cale ni atelier, sergent, c’était déjà un miracle. On est reparti au cinquième, jusqu’aux récifs. Impossible de passer, comme j’vous disais, le niveau de l’eau était plus bas que prévu. On a accosté, et le sergent Kolman a pris la tête du groupe terrestre. Il en avait vu, le sergent. Les villages de Hradec, les marées sombres, la ligne goth… »

Le caporal vida un verre de grosse Bertha d’un coup sec, cherchant son courage.

« On a pris le lance-flamme et le Cz-400. Un pour ce qui rampe, un pour ce qui vole, comme disait le sergent. Au troisième quart on était remonté de plusieurs kilomètres, mais on a commencé à tomber sur des accidents de terrains. Des failles énormes. Des cratères de plusieurs dizaines de mètres, percés de tunnels. Ça c’était pas sur les cartes, sergent. Et là on les a vus.
— Vu qui, caporal ? pressa Petra. »

Le militaire la fixa avec des yeux si vides qu’elle eut un frisson. Au moment où il ouvrit la bouche pour parler, un flash lumineux l’éblouit, le forçant à détourner le regard.

« Service presse de la Garde noire », fit Bohdan avec l’appareil photo à la main, un sourire à la fois gêné et triomphant sur les lèvres.

* * *

Bloc d’Olomóc / 160DC213 C41 Q5 H7

Le détective Urban m’avait repéré dès que j’avais commencé à fouiner dans les bas-fonds du secteur Droždín pour remonter la piste de Milana. Rechercher une notable déchue de la Direction du Progrès, et apparemment de la Sécurité, était autrement plus voyant que refourguer des pièces de contrebande ou faire falsifier un livret de citoyen. Il m’avait cueilli avant que je ne commette une erreur irrémédiable en me lançant sur les traces des Trouveurs de Černovír. Je n’aurais pas survécu. Pire, j’aurais compromis son enquête.

Urban marchait dans l’ombre de Milana depuis plusieurs années. Il connaissait ses habitudes, sa routine et il avait fini par découvrir une de ses planques située à l’extérieur de la Ligne, dans les marécages de la Morava au nord du Bloc. Comme un prédateur à l’affût, il attendait le moment opportun pour lui porter un coup fatal. Il bâtissait le dossier parfait qu’aucun procureur ne pourrait rejeter.

Le détective avait pour la première fois rencontré Milana Vávrová à un poste militaire avancé situé dans la zone interdite et viciée du Corridor de Hranice, entre Olomoc et Ostrava, un enfer de brume et de ruines témoin d’une catastrophe dont l’Administration ne voulait plus entendre parler. Elle y exerçait une fonction officielle de support et logistique avec le grade de sergent mais il était évident qu’elle était en charge de toutes les activités de cette unité d’exploration, supplantant de fait l’autorité du lieutenant. Urban, alors simple caporal, avait été envoyé en renfort mais il était en réalité secrètement missionné par l’État-major pour collecter des informations quant aux lourdes pertes que semblait subir ce peloton.

Sur place, il découvrit l’emprise de Milana qui pilotait les opérations de reconnaissance, collecte et sécurisation. Le sergent Vávrová était bien plus que ce qu’elle prétendait être. Soldate, scientifique, politique, elle devrait en tout cas expliquer un jour pourquoi elle sacrifiait tant d’hommes afin d’emplir de trouvailles futiles et d’animaux morts un baraquement réfrigéré perdu en territoire hostile. Lors d’une relève, il capta une conversation de Milana avec un envoyé de la Direction du Progrès de Prague et perçut l’impatience du dignitaire concernant un certain projet Šemík. Le lendemain, Urban était envoyé en mission dans la zone de l’Abysse de Hranice avec un sourire entendu. Elle savait.

Urban fut l’un des deux hommes à revenir vivant. Il fut immédiatement réaffecté et demanda quelques mois plus tard sa mutation au Bureau des Investigations. Ce qu’il avait vu ne pouvait être oublié. Ce qu’il avait subi ne pouvait être pardonné. Malgré la fermeture du poste avancé, malgré le départ discret de Milana pour Olomoc, Urban ne lâcherait pas.

Il en faisait une affaire personnelle. Comme moi.

J’ignorais encore ce qu’était Šemík mais je connaissais le projet Ambrosia, je savais que le laboratoire 12 avait travaillé en secret pendant des mois sur des specimens biologiques ramenés des régions de Tovačov et de Černovír avant de prétendre n’avoir jamais existé. J’avais en tête les visages des techniciennes et des techniciens disparus sans laisser de trace, simples lignes manquantes sur les rapports du Bastion du Progrès. J’avais vu les portes condamnées et les coursives bétonnées.

J’avais la confirmation que Vávrová était dangereuse.

Elle devrait bientôt rendre des comptes. Je n’étais plus seul.

Personnages pour Kémi

Publié Laisser un commentairePublié dans Jeu, Kémi, Uncategorized

Vous trouverez plus bas une galerie de personnages pour Kémi, chiffrés et prêts à jouer. 

La fiche de personnage de Kémi est disponible au téléchargement et n’oubliez pas le pack complet PDF à prix libre.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page consacrée à Kémi, Aventures en Égypte ancienne.

Hounero 
Jeune danseuse d’une maison noble de Ouaset, confidente observatrice et informée.

Physique 2  Agilité 4  Perception 5  Charisme 4 
Combat 1
Connaissance du monde 3
Culture égyptienne 4 
Érudition 1

12 PV

Matériel et ressources : bijoux, un peigne sculpté pouvant servir d’arme (dommages 3), l’intérêt de plusieurs notables, des documents sensibles accordant +2 en Charisme une fois par séance face à un bureaucrate.

Noubhotep
Garde intraitable du temple de Toth à Khmounou.

Physique 4  Agilité 2  Perception 3  Charisme 2
Combat 5
Connaissance du monde 1
Culture égyptienne 1
Médecine 1
Tir 3
Voyage 2

14 PV

Matériel et ressources : gourdin (dommages 3), armure de cuir (protection 1), l’amitié d’un vieux et influent serviteur de Toth, un brassard de tissu orné d’écrits sacrés accordant +2 en Perception lorsque Noubhotep évolue dans un lieu sacré.

Souti
Intrépide navigateur de la Mer Rouge, ouvreur de voie vers les Échelles de l’Encens.

Physique 2  Agilité 2  Perception 3  Charisme 0
Artisanat 2
Combat 2
Connaissance du monde 4
Culture égyptienne 1
Médecine 1
Tir 2
Voyage 5

12 PV

Matériel et ressources : une fronde (dommages 3), une dague (dommages 3), trois doses d’un étrange onguent africain (restitue immédiatement 2 PV), une carte du désert Oriental.

Asherou
Prudent diplomate en territoire asiatique soucieux de la progression du Mitanni.

Physique 1  Agilité 1  Perception 2  Charisme 4
Bureaucratie 4
Connaissance du monde 5
Culture égyptienne 4
Érudition 3

11 PV

Matériel et ressources : documents officiels, riches vêtements, des serviteurs, la confiance du Tjaty, décoctions et plantes exotiques accordant +2 en Physique, Agilité et Perception une fois par séance.

Perpatjaou
Archer nubien sur le front asiatique porté par le feu guerrier.

Physique 4  Agilité 3  Perception 3  Charisme 1
Combat 3
Connaissance du monde 1
Tir 6
Voyage 3

14 PV

Matériel et ressources : un arc nubien à double courbure (dommages 7), armure de cuir (protection 1), l’amitié de ses frères d’armes, la crainte de la population, 3 flèches sacrées accordant +2 au Tir.

Pakhnétjer
Scribe au service du recensement du bétail de Téni, observateur discret pour le gouverneur.

Physique 2  Agilité 0  Perception 4  Charisme 1

Bureaucratie 5
Connaissance du monde 2
Culture égyptienne 4
Érudition 4
Voyage 2

14 PV

Matériel et ressources : matériel d’écriture permettant de rédiger des documents accordant +2 en Bureaucratie une fois par par séance, perruque stricte.

Tépemkaou
Gérant consciencieux d’un petit domaine agricole de Gebtou.

Physique 3  Agilité 1  Perception 2  Charisme 3
Bureaucratie 3
Connaissance du monde 2
Culture égyptienne 4
Érudition 3
Voyage 3

13 PV

Matériel et ressources : un domaine et une maison tranquilles à l’écart de la cité de Gebtou, un bon réseau de connaissances dans l’administration, objets de valeur à portée de main accordant +2 en Charisme ou Bureaucratie s’ils sont offerts à l’interlocuteur, une fois par séance.

Tahéret
Servante de Maât autoproclamée en quête de vérité, voyageant de temple en temple du Delta à la Nubie.

Physique 1  Agilité 1  Perception 2  Charisme 3
Artisanat 1
Bureaucratie 1
Connaissance du monde 2
Culture égyptienne 4
Érudition 4
Médecine 2
Voyage 3

11 PV

Matériel et ressources : nécessaire de marche et de survie, papyrus religieux et matériel d’écriture, la sympathie de la population, un répertoire d’histoires, d’aphorismes et de chants qui accordent +2 à n’importe quel Attribut de toutes celles et ceux qui l’écoutent, une fois par séance.