JeuNOC

NOC – FAQ #9

Bonjour à toutes et tous,

Neuvième FAQ avec un retour aux sources du projet NOC, sa genèse, son histoire, les personnes qui ont croisé sa trajectoire. Et un mot sur espoir et dârkitude.

Cette FAQ est diffusée sur nos pages Facebook (Sethmes et NOC) et agrégée sur la page NOC du site web Sethmes – https://sethmes.com/faq-noc/
Transmettez-nous toutes vos questions à contact@sethmes.com ou via la page Facebook de NOC à www.facebook.com/nocsethmes.

Q : Blackened ? Qu’est-ce que c’est et quel lien avec NOC ?

R : Blackened est un jeu de rôle en téléchargement libre sorti en 2005. Il a bénéficié d’un supplément décrivant la ville de Prague (intitulé… NOC) et de plusieurs scénarios publiés dans les revues ou sur les sites spécialisés.

Par son univers noir, étrange et héroïque, Blackened a agrégé une certaine communauté d’amateurs. Certains de ces contributeurs sont aujourd’hui des figures connues du cosme rôliste. Ainsi, Nelyhann, co-fondateur d’Agathe Edition, réalisa les premières illustrations de l’Artefact. Gauthier Lion, qui a apporté sa plume à Wastburg ou Vermine, offrit jadis ses mots aux ténèbres. C’est à cette époque également que les membres de ce qui deviendrait Sethmes se rencontrèrent, au gré de projets et d’affinités communs.

Depuis, 15 ans ont passé. Blackened n’a jamais cessé d’exister sous différentes formes et incarnations : jeux de plateau, nouvelles, romans, œuvres graphiques. Son univers n’a jamais cessé de s’affiner, de se préciser et de s’étendre. Ayant attiré l’attention d’éditeurs, il a fait l’objet de plusieurs développements en vue de publication, toujours bousculés ou entravés par les projets et les engagements déjà en cours.

Mais tout arrive.

Aujourd’hui, la bande d’amis de l’ombre est devenue Sethmes. Et elle a décidé d’accorder à l’Objet-Dieu toute sa place. Depuis près d’un an, dix personnes s’activent à ranimer la machine, à la peaufiner et à la polir. Un budget de développement à 5 chiffres, une gamme entièrement structurée et de nombreuses déclinaisons déjà en chantier. La gestation a été longue mais l’enfant est titanesque.

Pour célébrer cette renaissance, nous avons fait le choix de rebaptiser Blackened d’un nom court, simple mais pas tellement nouveau : NOC. La nuit. Un nom que nous avons trouvé approprié pour notre ode à la lumière.

Q : NOC est-il un jeu Dââârk ? Comment ne pas déprimer dans un tel univers ?

R : Le contexte de NOC est littéralement sombre et ses thématiques sont parfois volontairement dérangeantes : oppression, contrôle, manipulation, menace rampante, enfermement…

Toutefois, il n’y a dans NOC aucune complaisance à l’égard de ces sujets et la trajectoire des personnages consiste précisément à s’arracher à cet univers de contraintes, à lutter, s’émanciper et libérer le monde, lui redonner la lumière. Si certains partis pris esthétiques sont proches de Cthulhu ou Warhammer 40K, NOC ne partage pas avec ces jeux leur dimension désespérée et désabusée. C’est un jeu sur l’espoir, l’entraide et la structure de la gamme incarne l’impact profond qu’auront les personnages sur le monde.

Laisser un commentaire