JeuNOC

NOC – FAQ #8

Bonjour à toutes et tous,

Une abondante FAQ #8 pour NOC aujourd’hui. Nous parlons survie et nourriture, réseau ferroviaire, manuel des joueurs, secrets du MJ et déploiement de la gamme.

Cette FAQ est diffusée sur nos pages Facebook (Sethmes et NOC) et agrégée sur la page NOC du site web Sethmes – https://sethmes.com/faq-noc/
Transmettez-nous toutes vos questions à contact@sethmes.com ou via la page Facebook de NOC à www.facebook.com/nocsethmes.

Q : Comment se nourrit-on dans un monde privé de lumière ?

En exclusivité, la ration standard du Bloc d’Ostrava telle qu’infligée à nos testeuses et testeurs.

R : La clé de voûte de l’alimentation dans l’univers de NOC est la production végétale, maintenue à un niveau minimal grâce au passage des Faisceaux. Ces puissants rayons lumineux, aux propriétés encore incomprises, sont émis par l’Artefact et entretiennent une activité photosynthétique permettant la survie des écosystèmes. Les zones rurales des territoires protégés sont ainsi largement exploitées et fournies en cultures intensives.

Elles ne sont bien sûr pas suffisantes pour nourrir la dense population d’un Bloc, enclave quasi autarcique qui ne bénéficie plus des importations permises par le monde globalisé. C’est dans les Hypogées, des souterrains courant sous la plus grande partie des centres urbains, que croît la majeure partie de la nourriture distribuée par la Direction de l’Effort. Des serres hors-sol chauffées par géothermie ou par les digesteurs produisent des quantités massives de végétaux adaptés à ces conditions particulières, sous lumière artificielle ou par symbiose bactérienne.

Les biotechniques et l’ingénierie microbiologique sont des sciences de pointe dans l’univers de NOC, alors que de nombreux autres domaines technologiques ont sévèrement régressé. Elles ont permis le développement de centres de production de viande artificielle, cultivée en tubes. Une alternative incontournable du fait des coûts énergétiques induits par l’exploitation traditionnelle de bétail. La consommation de viande issue d’animaux vivants est un privilège réservé à la haute société ou aux grandes occasions. Des champignonnières contribuent enfin à la dégradation d’une partie de la matière organique recyclée.

Concrètement, les citoyennes et les citoyens se nourrissent essentiellement de fruits, de légumes et de viande souvent artificielle. Cette alimentation basique est complétée par des médicaments et divers additifs conditionnés et distribués dans les annexes de l’Intégrité en échange de coupons de rationnement. Ces poudres, pilules, ampoules ou pâtes contiennent cocktails énergisants, vaccins ou antibiotiques mis au point par le Progrès, mais aussi des composés protéiques issus du retraitement de la vermine grouillant dans le Bloc.

Une fois n’est pas coutume, les communautés rurales ou les faubourgs excentrés sont les mieux lotis du Bloc car ils peuvent bénéficier d’un gibier résiduel. Les risques de contamination par la Noirceur par assimilation d’une viande non tracée existent mais ne rebutent pas les citoyens les plus rustiques.

Quant aux parties de chasse au-delà de la Ligne de protection, elles ne peuvent être que le fait de fous excentriques ou de sauvages.

Q : Je suis fan des univers développant le transport ferroviaire, comme la Compagnie des Glaces, Ecryme, Metro 2033… Quelle est la place du train dans NOC ?

R : Le réseau ferroviaire est central et hautement stratégique dans NOC. Il s’agit du seul mode de communication qui permet de s’affranchir de l’isolement des Blocs et de maintenir des échanges à l’échelle régionale. Embarquer, quitter le Bloc, affronter l’Extérieur derrière les fenêtres verrouillées d’un train blindé de 300 mètres après avoir obtenu les nombreuses autorisations requises par l’Intégrité et le Diktat est en soi une aventure.

Le réseau ferroviaire est peu ramifié mais chaque voie est un atout lourdement défendu. Tous les Blocs disposent d’une gare-forteresse étroitement surveillée par la Garde Noire. Il existe parfois des gares secondaires et des liaisons internes si la taille du Bloc le justifie ainsi que des ITE desservant les centres industriels.

Q : La gamme NOC comprendra-t-elle un véritable manuel des joueurs ? Un document sans spoil, intégralement consultable par les joueurs sans risquer de tomber sur une information sensible. Où se trouveront les secrets du MJ ?

R : Le livre de base NOC contiendra les révélations et des scénarios limitant sa consultation intégrale aux seuls MJ. Mais il y aura aussi le livre du joueur NOC, qui reprendra toutes les données non sensibles : histoire officielle, société et topographie d’un Bloc, description des Directions, technologie, et bien sûr, le système de jeu (création et évolution de personnages, Talents, jets, action, gestion des dommages…).

Le livre du joueur sera disponible en version physique et pdf, à un prix évidemment moindre que le livre de base. Lors de la campagne de financement participatif, il sera offert en pdf aux acquéreurs du livre de base complet afin que les MJ puissent fournir aux joueurs une version directement utilisable et validée par la Direction de l’Harmonie.

Q : Pouvez-vous éclaircir la composition de la gamme ? 4 ou 5 livres ?

R : La gamme NOC prévoit 5 contenus principaux (livre de base, guide de Prague, campagne officielle, Dédale et l’ouvrage de conclusion) et 4 jalons de référence faisant progresser la storyline.

La répartition des ouvrages cités ici dépendra du résultat des campagnes de financement participatif. Plusieurs options sont possibles

  • le guide de Prague n’étant pas à proprement parler une étape dans la trame officielle, il sera intégré dans le livre de base ou dans la campagne.
  • le Dédale et le supplément final pourront être rassemblés en un seul livre moins ambitieux si cette option est plus pertinente.

Laisser un commentaire